Jardinier : voici comment payer votre jardinier

Les jardiniers sont l’un des professionnels qui prennent soin de la beauté et de la propreté de notre maison. Après avoir fait leur travail, il est important de les payer correctement. La législation française prévoit des méthodes ou des outils spéciaux pour rémunérer nos paysagistes. Découvrez comment vous pouvez payer vos jardiniers.

CESU : l’outil idéal pour payer les jardiniers

Vous pouvez payer le jardinier avec un chèque emploi service universel emploi (CESU) et le déclarer en même temps. Ainsi, vous pouvez éviter la paperasse lors de l’emploi d’un travailleur à domicile. Le CESU a été mis en place pour que les formalités administratives ne soient pas un obstacle à l’emploi. En tant qu’entrepreneur individuel, vous avez droit à un certain nombre d’avantages, notamment des réductions et des déductions fiscales. Jusqu’à la moitié du montant versé aux travailleurs domestiques peut être : déduit du revenu imposable.

Lire également : Moniliose : comment lutter contre cette maladie des arbres fruitiers ?

Le montant maximal disponible est de 12 000 euros par an. À cela s’ajoute un supplément de 1 500 euros pour chaque enfant à charge. Cette allocation s’applique également à chaque membre de la famille âgé de plus de 65 ans. D’autre part, le travailleur doit disposer de l’équipement approprié pour le travail requis. Le non-respect de cette exigence peut donner lieu à des accidents causés par un équipement inadéquat. Les salaires des jardiniers varient selon l’expérience et la région. Les tarifs varient de 12 à 18 euros par heure. Vous devrez ajouter 40 % des cotisations de sécurité sociale de l’employeur. Au final, vous devrez payer entre 17 et 25 euros par heure.

A voir aussi : Comment organiser un jardin potager ?

Autres aspects sur le CESU

pour bénéficier du CESU, il est important de s’inscrire au régime, rédiger et signer un contrat de travail avec le salarié. Le paiement du salaire du jardinier est également déclaré en ligne. En plus du chèque qui pour payer le salaire net, l’administration prélève les cotisations sociales. Ces dernières sont prélevées sur le salaire et les cotisations sociales patronales. À la fin de l’exercice financier, le CESU vous enverra un relevé des montants que vous avez versés aux particuliers.

Vous aurez toutes les informations sur le total (salaire net, cotisations salariales et patronales). Lors du calcul de votre impôt sur le revenu, le bureau des impôts déduira 50 % du montant total de l’impôt payé. Si vous ne payez pas d’impôt, vous recevrez de l’argent à la place. Dans le cas d’un travail saisonnier, vous pouvez payer le jardinier par différents moyens. Par exemple, le chèque, le virement bancaire ou des systèmes électroniques tels que PayPal. Il est important de noter que ces moyens sont toujours disponibles. La seule différence est qu’avec le CESU, vous avez des avantages fiscaux.