Le ragréage autolissant

Lorsque vos surfaces présentent certains défauts, l’une des astuces pour y remédier est le ragréage. Cela se fait de plusieurs manières. L’une d’entre elles est le ragréage autolissant. Que savoir de cette opération ? Comment procéder ? Quels en sont les avantages ? Éléments de réponse !

Le ragréage autolissant : qu’est-ce que c’est ?

La technique du ragréage consiste à corriger des défauts sur les surfaces comme le béton, le carrelage et/ou le parquet. De ce fait, il résout les imperfections constatées sur vos sols. En réalité, c’est une manœuvre de finition qui précède un revêtement. Le ragréage autolissant est régi par le même principe.

A lire également : Quel délai pour une lettre suivie ?

Ce qui s’y ajoute est qu’il exige l’usage d’un produit doté d’une propriété autolissante. Ainsi, une fois que vous entamez votre ragréage, le lissage se fait directement. Vous n’aurez donc plus besoin de faire un lissage avec la spatule. Après votre ragréage autolissant, le sol est prêt à recevoir le revêtement qui lui est destiné.

Quels sont les produits de ragréage autolissant ?

Pour s’assurer de faire un ragréage autolissant, il faut tenir compte du produit à utiliser. En effet, c’est le produit qui facilitera le lissage. Caractérisé d’enduit de finition, il servira à cacher correctement les défauts. Il convient de noter que plusieurs types de produits permettent d’assurer le ragréage autolissant.

A lire également : Comment descendre les escaliers ?

En premier lieu, vous avez les produits à composants uniques caractérisés par une poudre à mélanger préalablement avec de l’eau. En second lieu, vous avez les produits composés de couches primaires d’adhérence et d’une poudre de lissage.

À cela s’ajoutent les produits biocomposants. Cette dernière catégorie de produits pour ragréage autolissant est essentiellement faite de résine et de poudre que vous devez aussi mélanger à de l’eau. Cela dit, retenez que l’usage de ses produits varie selon qu’il s’agisse de l’intérieur ou de l’extérieur.

Où faire du ragréage autolissant ?

Malgré la variété des produits permettant de réaliser un ragréage autolissant, il faudra s’enquérir de son usage. En réalité, cela repose sur le type de sol. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous devez évaluer les caractéristiques de votre sol avant d’entreprendre une telle démarche.

Notez que votre ragréage est faisable sur une dalle en béton, une chape de ciment, sur des traces de colle sur ciment ou sur du vieux carrelage. Si la surface n’est pas adaptée, il faudra opter pour une chape en béton. Cela dit, il est déconseillé de prévoir du ragréage autolissant sur des sols industriels, friables et sur des surfaces en bois.

Comment faire du ragréage autolissant ?

ragréage autolissant

Le ragréage autolissant se fait en trois principales phases

Phase de préparation de la surface

Le ragréage se fait sur une surface propre et rigide. De ce fait, sachez qu’il faudra traiter correctement la surface destinée. Pour ce faire, dépoussiérez au balai et aspirez la surface.

Aussi, veillez à retirer les traces de plâtre ou de laitance de béton. Grâce au ponçage ou au grattage, vous devriez y arriver. Lavez et laissez sécher la surface avant de vous y mettre. Surtout, visez une adhérence maximale.

Phase d’application du produit

Dès lors que la surface est prête, vous pouvez passer au ragréage proprement dit. Cependant, il faut préparer le mélange. Prévoyez donc un seau gradué, de l’eau propre et pure et votre produit. Mettez la quantité indiquée d’eau dans le seau et ajoutez-y le produit.

À l’aide d’un malaxeur électrique, mélangez correctement pour avoir un rendu fluide et homogène. Vérifiez aussi l’épaisseur. Notez que cela dépend de la nature du sol.

Par exemple, avec un sous revêtement de sol dur, l’épaisseur sera d’au moins 3 mm. Une fois le mélange prêt, commencez l’application.

Il convient de dire qu’une bonne technique de réalisation de ragréage autolissant commence de l’intérieur vers l’extérieur. Servez-vous d’un râteau pour niveler votre ragréage au fur et à mesure.

Phase de séchage

Lorsque vous finissez, attendez le séchage. En effet, le séchage est effectué grâce à la météo. Retenez que le temps d’attente pour le séchage varie aussi selon le revêtement et la marque. Il faudra donc 12 heures pour certains ragréages. En revanche, cela peut aller à 48 heures pour un sol plastique et même 168 heures pour un sol peint.

Cela dit, quelques précautions sont à prendre pour réaliser un ragréage autolissant. Vous devez donc porter des gants et bottes en caoutchouc, des vêtements de protection, et des lunettes. Il faudra aussi évite de respirer la poussière.